COVID-19 : Où en est la recherche sur un traitement à base de cannabis ?

COVID-19 : Où en est la recherche sur un traitement à base de cannabis ?

Partagez !

Dans ce post datant du 11 Avril 2020, je suggérais que le cannabis pouvait constituer un traitement potentiel contre les formes graves du COVID.

Voici quelques informations plus fraîches sur l’état des lieux de la recherche à ce sujet. C’est pour le moins très prometteur.

Les traitements actuels

Il n’y a actuellement aucun médicament approuvé par la médecine et 100% efficace qui traite les symptômes de détresse respiratoire. Le taux de mortalité est de 40% une fois arrivé en réanimation avec ces symptômes.

Une étude récente promue par l’OMS a rapporté que la dexamethasone, un corticoïde peu cher, améliorait les chances de survie des patients.
La Dexamethasone réduit la mortalité des patients sous respirateur de 36%. Le risque de mort de ceux qui nécessitent une simple assistance respiratoire est réduit de 18%.

Cela en fait un traitement utile mais il existe des risques d’effets secondaires sévères : pancréatite et crise cardiaque.

Il existe également un certaine tension sur l’approvisionnement de ce médicament.

THC : Extrêmement efficace chez la souris

Des chercheurs de l’Université de Caroline du Sud ont mené une série d’études emmenées par Prakash Nagarkatti. Ils on révélé que le THC peut, chez la souris, empêcher une réponse immunitaire nocive qui provoque le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et des lésions importantes aux poumons.

Les études, publiées dans Frontiers in Pharmacology, le British Journal of Pharmacology et l’International Journal of Molecular Sciences, ont été menées en donnant à des souris une toxine qui déclenche la réaction immunitaire nocive qui provoque le SDRA, puis en injectant du THC aux souris.

L’efficacité est stupéfiante : sur les 3 études qui ont inclus une douzaine d’expérience, 100% des souris ayant reçu le THC a survécu.

“Our studies suggest that THC is highly effective to treat ARDS and thus, clinical trials are critical to investigate if this works.”

Mitzi Nagarkatti

Une étude Israélienne indique un traitement à base de terpène et de CBD

Des chercheurs Israéliens ont comparé le traitement à base de Dexamethasone à un traitement à base de CBD seul et d’un autre au CBD + Terpenes.

“The preliminary results were highly positive,”

Nadav Eyal, lead researcher and data scientist

La Dexamethasone a inhibé l’activité cytokine d’environ 30%. La formule combinée de CBD et de terpènes a pour sa part inhibé 90% des cytokines. Utiliser le CBD ou les terpènes seuls ont résulté en une réduction de 75-80% des cytokines.

Le traitement efficace se compose de 30 terpènes issus du cannabis individuellement isolé et reconstitués dans une formule propriétaire (NT-VRL™). La société Eybna en est le propriétaire qui l’a développé explicitement pour traiter les orages cytokine. Les terpène sont généralement considéré comme sûrs.

Cette pré-étude clinique mérite à mon sens d’être largement diffusée.

Une étude américaine conclue à un effet préventif et curatif

D’après cette étude de l’université de médecine de chicago, certains composés du cannabis (CBD) inhibent la réplication du SARS-CoV-2 dans les cellules humaines du poumon.

Le CBD a inhibé l’expression des gènes viraux et a inversé de nombreux effets du virus sur la transcription des gènes de l’hôte. Le composé a également induit l’expression d’interférons, des protéines de signalisation cellulaire produites par les cellules hôtes en réponse précoce à une invasion virale.

“Cette étude met en évidence le CBD et son métabolite actif, le 7-OH-CBD, en tant qu’agents préventifs et traitements thérapeutiques potentiels pour le SRAS-CoV-2 aux premiers stades de l’infection”

Traduction google translate de la conclusion de Rosner et son équipe

De plus on constate une incidence moindre sur les patients qui prennent du CBD.

Ainsi, le CBD a le potentiel non seulement d’agir comme un agent antiviral aux premiers stades de l’infection, mais également de protéger l’hôte contre un système immunitaire hyperactif à des stades ultérieurs

Traduction google translate de la conclusion de Rosner et son équipe

Conclusion

Il est extrêmement surprenant que de tels résultats passent inaperçus dans la presse et les médias Français. On entend beaucoup parler en revanche de la vaccination. Y’aurait-il certains intérêts économiques à protéger ?

Pas certain que l’approche vaccinale soit la meilleure face au COVID. A ce jour son efficacité sur le variant Brésilien pourtant de loin le plus alarmant n’est pas avérée. Même si il l’est, le virus va muter rendant le vaccin probablement moins efficace… Par ailleurs, un faisceau d’indices tend à montrer que la molécule spike produite par les vaccins ARNm pour entrainer nos cellules immunitaires pourraient se révéler toxique !

Une approche par un traitement symptomatique semble avoir du sens. D’autant que les cannabinoïdes sont également réputés pour leur efficacité sur les atteintes de types neurologiques. Affections que l’on commence à voir liées au COVID. Note : certains médicaments à base de cannabis ont déjà une autorisation de mise sur le marché mais sont très peu dispensés en France : sativex, marinol.

Vous n’en entendrez pas parler non plus, mais des traitements préventifs à base de plante semblent extrêmement efficaces : Artémisine, Basilic Sacré, Chanvre et CBD, Nigelle, Taxifoline,…

Par ailleurs la position Française sur les traitements à base de cannabis thérapeutique évolue trop lentement. Elle reste globalement très défensive et les mentalités ont du mal à changer. Quel dommage, le cannabis (chanvre) a le potentiel de sauver le monde, que cela soit d’un point de vue sanitaire, environnemental, énergétique…

One thought on “COVID-19 : Où en est la recherche sur un traitement à base de cannabis ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *