COVID-19 : Le cannabis un traitement potentiel ?

COVID-19 : Le cannabis un traitement potentiel ?

Partagez !

De nombreuses sources convergent : on ne meurt pas du COVID-19 pour des raisons respiratoires mais par une réaction inflammatoire excessive appelée « orage cytokine ». Les cannabinoïdes sont connus pour avoir un effet anti-inflammatoire. On peut raisonnablement se poser la question de la pertinence de son utilisation dans ce cas précis.

Orage, au désespoir…

Les cytokines sont des protéines sécrétées par les cellules immunitaires. Elles régulent les réponses inflammatoires aux maladies et aux infections. On trouve des cytokines pro-inflammatoires et anti-inflammatoires. Une surproduction de messagers pro-inflammatoires peut déclencher un « orage cytokines ». Le système immunitaire s’emballe et provoque des lésions, ici pulmonaires – fatales.

Pourquoi et comment le cannabis pourrait-il aider ?

Le système endocannabinoïde joue un rôle important dans la neuroinflammation et la neurodégénérescence. Les récepteurs cannabinoïdes CB2 stimulés par du THC (ou d’autres cannabinoïdes compatibles) peuvent supprimer l’inflammation. La signalisation des récepteurs cannabinoïdes confère des effets thérapeutiques en régulant à la baisse l’expression des cytokines inflammatoires.

Parallèlement, le CBD agit comme un puissant anti-inflammatoire, réduisant la production de cytokines et inhibant la fonction des cellules immunitaires.

Par ailleurs et selon un 3ème mode d’action, il existe des preuves parcellaire indiquant que le CBD est un antivirus efficace. C’est le cas par exemple de cette étude in vitro qui suggère que le CBD agit directement comme un antivirus sur le virus de l’hépatite C.

Enfin, le stress joue un rôle déterminant dans la réponse immunitaire. De nombreux témoignages tendent à montrer que même dans un coma léger, le ressenti des patients serrait complet. Or les différents cannabinoïdes ont un rôle avéré de réduction de ce stress. Cela potentialise un meilleur état de l’esprit pour affronter la maladie. Il s’agit là bien sûr de quelque chose qu’on ne pourra jamais prouver. Les médecines chinoises sont dans le vrai : il faut guérir l’esprit en même temps que le corps.

Des études déjà en cours !

Une étude clinique est sur les rails au Canada. Le Dr. Mohan Cooray, un médecin de Toronto souhaite étudier l’impact de traitements à base de Cannabis sur des patients atteints du COVID19.

En Israël, le Dr. Barak Cohen, un éminent anesthésiste à la tête de l’équipe en charge du traitement COVID de l’hopital Ichilov de Tel Aviv, essaye un traitement à base de cannabis médical sur une douzaine de patients modérément atteints. Israël est le pays le plus avancé en terme de connaissance médicale sur le cannabis. (NDLR : Pourquoi tous les docteurs s’appellent t’ils Cohen ?)

Toujours en Israël, à Tel Aviv, un laboratoire privé nommé CannaSoul étudie l’effet d’une formule à base de terpènes de cannabis au travers 2 études visant à :
1) Identifier les molécules qui sont capables de moduler la réponse auto-immune du COVID19.
2) Comprendre les interactions avec le récepteur ACE2 qui permet au virus d’injecter son expression génétique dans les cellules humaines et de proliférer.

Dans des recherches antérieures, entreprises suite au SRAS en 2002, les terpènes du cannabis se sont révélés être des agents antiviraux potentiels efficaces. Des terpènes spécifiques qui sont entrés en contact avec le virus du SRAS ont permis de réduire sa gravité et son impact (in vitro et in vivo) en retenant une certaine protéine qui réplique l’ARN – l’empêchant de pénétrer dans les cellules saines et de les utiliser comme hôtes pour sa réplication.

Alors on fait quoi ?

Déjà surtout ne pas fumer de cannabis ! Outre le fait qu’il s’agit d’une drogue, l’effet irritant de la combustion sur le système respiratoire le fragilise et permet plus facilement au virus de pénétrer… à la limite vaporisez du CBD légal pour gérer votre stress 😉

Sans attendre les résultats, considérant que le cannabis a très peu d’interactions médicamenteuses, en l’absence d’effets secondaires avérés et surtout en l’absence d’autre solution, je me demande bien pourquoi nous ne pourrions pas en France proposer un tel essai aux patients qui le souhaitent…

Si tel est le cas, on pourrait utiliser la vaporisation d’une variété thérapeutique équilibrée (dont le ratio THC:CBD est proche de 1). Probablement par ventilation dans des ballons pour maitriser le dosage… Bon OK, je rêve un peu nous sommes en France !

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30628-0/fulltext
https://www.projectcbd.org/medicine/cannabis-cbd-covid-19
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5330095/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2903762/
https://www.jewishpress.com/news/israel/israeli-hospital-testing-effect-of-cannabis-extract-on-coronavirus-patients/2020/04/20/

https://www.healtheuropa.eu/cannabis-terpene-formulation-treat-covid-19/99586/

One thought on “COVID-19 : Le cannabis un traitement potentiel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *