Exode rurale

Exode rurale

Partagez !

Il apparait assez clairement une sortie à moyen terme du mode de vie citadin : devant les risques sanitaires, la distanciation sociale, la régression de l’accès à l’énergie sans limite (déclin du pétrole). Tout un chacun préférera se diriger vers un endroit où on pourra encore trouver à manger : la campagne. On peut aussi ressentir un besoin profond de la nouvelle génération de revenir aux sources, à la terre…. Bercé qu’ils sont par l’environnement, l’énergie verte etc. Rat des villes ou rats des champs, moi j’ai choisi !

Fuite des villes pour une raison sanitaire

Je pense que la crise du COVID va durer longtemps sur plusieurs vagues et marquer fortement la société qui va avoir plus tendance à se méfier de son prochain. Les mesures d’isolement sociales vont perdurer… Dans ces conditions, toute une frange de la population va chercher à limiter son risque de contagion en se dirigeant vers des zones moins denses.

Voici la carte de France des cas de réanimation par habitant au 14/04. Évidemment, la pression sur les hôpitaux est plus forte dans les régions densément peuplées. Ainsi, un bon tiers des parisien ont quitté leur ville à l’annonce du confinement.

sources : https://thibautfabacher.shinyapps.io/covid-france/

Le COVID ne sera pas la seule crise sanitaire, les scientifiques nous annoncent déjà des nouveau virus peut être encore plus méchants… Personnellement j’écoute les scientifiques, et serait bien tenté par un déménagement à la campagne…

Moins d’énergie = petites villes

Plus une ville est étendue, plus il faut d’énergie pour s’y déplacer. Tant que l’énergie disponible est importante, cela ne pose pas de problème. Une politique qui voudrait réduire l’énergie ( et donc l’émission de CO2) devrait d’abord penser à désengorger les mégalopoles et recréer des villes à tailles plus humaines. Les urbanistes de demain seront donc des ruralistes !
Il est donc inutile et contre productif de créer des logements dans les grandes villes déjà sursaturés. Cela nécessite une énergie importante car il faut souvent détruire quelque chose d’existant avant de reconstruire. Ces nouveaux habitats sont également plus verticaux et nécessitent donc plus d’études, de matériaux. il faut inciter la population a rejoindre la campagne.

Retour à la terre

Un certain nombre de personnes (dont je fais partie) recherche du sens dans leur travail. Celui-ci peut se matérialiser par le travail de la terre, que ça soit en permaculture, an agriculture conventionnelle ou en produits de 1ere transformation. Les exemples de reconversions de citadins avec un haut niveau d’étude vers la campagne ne manquent pas !

Il y a aussi le prix du mètre carré qui est vraiment excessif dans les grandes villes. Celà réduit mécaniquement la surface habitable du foyer moyen. Le besoin d’espace se fera peut etre plus pressant à la fin du confinement… Ou trouver de l’espace à pas trop cher ? A la campagne bien sur !

La généralisation du télétravail permet également à beaucoup d’envisager une vie moins à l’étroit en pratiquant un travail à distance tout en profitant d’avantage de sa famille, quitte à se taper quelques aller retour au siège de temps en temps… et encore pas forcément !

Fuir la violence

Il y a en france près de 800 zones urbaines sensibles et 15 000 kalachnikovs en circulation…

https://tgf.usbeketrica.com/article/effondrement-pas-d-avenir-villes

Celà vous parlera probablement si vous êtes proche d’une zone rouge sur cette carte :
https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/zones-urbaines-sensibles

Trouver à manger

Il n’y a pas à ce jour de pénurie alimentaire affirme le gouvernement.
Oui mais les rayons se vident et ce n’est que le début de la crise. J’invite tout un chacun depuis maintenant quelques mois (et pas seulement depuis le confinement) à faire quelques réserves de boites de conserve et à travailler ses compétences de jardinage.

Assurément, il sera plus facile de trouver à manger dans une zone rurale prêt des champs qu’en ville ou la densité rend l’accès à la ressource moins simple…

 C’est assez, dit le rustique ;
Demain vous viendrez chez moi :
Ce n’est pas que je me pique
De tous vos festins de Roi ;
Mais rien ne vient m’interrompre :
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre.

Le Rat des villes et le Rat des champs. Jean de la Fontaine

One thought on “Exode rurale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *